Site Epidaure

Visite du site archéologique de Epidaure

Conseils avant de partir aux voyageurs qui visitent la Grèce

Coordonnées du site Archéologique

Tarifs jours d’ouverture et horaires, musée d’Epidaure, parlons un peu de Asclépios,

le théâtre d’Epidaure et le stade d’Epidaure, quels vestiges sont encore visibles?

Informations concernant la Cité de Epidaure

La cité hospitalière de l’antiquité

C’est grâce à son climat et à ses nombreuses sources, que ce petit coin de l’Argolide, dans le Péloponnèse, devient dans l’antiquité le centre hospitalier le plus célèbre du monde grec et romain. Mais aussi un haut lieu de pèlerinage avec son sanctuaire dédié au dieu-médecin Asclépios. Car le site était aussi réputé pour ses guérisons miraculeuses.

Epidaure champs d'oliviers
Epidaure piscine pour les soins
site archéologique d'Epidaure le théâtre
Le culte d’Asclépios

De nombreuses sources minérales, dont les eaux aux grandes vertus proviennent du mont Kynortion. Elles étaient acheminées par un système hydraulique particulièrement sophistiqué pour l’époque. Avec canaux et bassins de décantation, qui sont encore visibles aujourd’hui. Elles contribuèrent fortement à la popularité du site. Il est dit que plus de 200 Spas étaient alors établis autour de la méditerranée orientale.

La cité hospitalière se trouve donc à 10 kilomètres à l’ouest de la ville d’Épidaure. Si l’endroit est connu depuis la préhistoire pour ses vertus médicinales, c’est réellement au VIème siècle avant JC que le culte d’Asclépios devient culte officiel.

Epidaure piscine pour les soins
Epidaure le centre médical salle des massages
Epidaure mur d'enceinte de la maison des pèlerins

Au Ve siècle avant JC, sa renommée n’est plus à faire. D’une part grâce à ses cures miraculeuses, en effet des stèles retrouvées sur les lieux racontent les histoires de 50 guérisons dont la plus connue est peut être celle d’Andromaque d’Épire. Elle était venue soigner une infertilité et il est dit que « le dieu souleva sa robe et toucha son abdomen, ce qui eut pour conséquence la naissance d’un fils ».

haut de page

Le petit musée

Il renferme toute une collection d’ex-voto en remerciement aux différentes guérisons qui ont été constatées. Et si le musée surprend par ses petites dimensions, il ne faut surtout pas rater sa visite car vous pouvez aussi y voir des statues allant du IIème au IVème siècles avant JC. Ou encore le fronton du temple d’Asclépios.

Epidaure le portique d'incubation
Site archéologique d'Epidaure l'Abaton
Epidaure Propylée du gymnase

haut de page

La légende

Mais qui est ce fameux Asclépios que l’on vénérait ainsi ? C’était un dieu de la médecine. Fils d’Apollon, il fut foudroyé par Zeus pour avoir ressuscité les morts.

Par la suite, Zeus se rendit compte qu’Asclépios avait rendu de grands services à l’homme en lui apportant le bien grâce à la médecine. c’est ainsi qu’il le mit dans le ciel sous la forme de la constellation du Serpentaire.

A Épidaure il pratique la médecine par les songes. Pratique appelée incubation et qui consistait une fois le patient purifié, à lui faire passer la nuit dans le temple. Pendant le sommeil (hypnose) du patient, le dieu lui dictait l’ordonnance nécessaire à son mal. Ou alors le guérissait directement en touchant l’organe malade. Pour information, ce dieu est invoqué dans le serment d’Hippocrate, le lieu étant considéré comme le berceau de la médecine.

Ceci dit, des fouilles ont mis à jour de nombreux instruments médicaux qui prouve qu’au delà du sacré, la pratique de la médecine se développait.

haut de page

Le stade

Il mesure 196 X 23m avec un souterrain d’où arrivaient les athlètes. Il est encore possible de voir une partie les gradins de chaque côté. L’autre événement qui faisait du lieu un site renommé, étaient les jeux qui s’y déroulaient tous les quatre ans. Au Vème siècle avant JC ces jeux comprennent des courses de chevaux et des épreuves de gymnastique.

Très populaires, ces jeux sont aussi un moyen de faire rentrer de l’argent afin de développer et d’embellir le site. Tout comme par la suite les représentations données dans le théâtre.

Epidaure le stade
Epidaure accès des athlètes au stade
Visite du site archéologique d'Epidaure quelques vestiges
Ne pas manquer le théâtre

L’apogée du site débute au IVe siècle avant JC, lorsque le temple d’Apollon Maléatas et les grands monuments du Hiéron sont construits. Le Hiéron comporte le temple d’Asclépios, l’enkoimeterion où les malades attendaient les soins. Puis la tholos, les bains d’Asclépios, et bien évidemment celui pour lequel beaucoup de touristes font le déplacement jusqu’à Épidaure : le théâtre. Il est considéré, à juste titre, comme l’un des plus beaux chefs-d’œuvre de l’architecture grecque, à l’acoustique exceptionnelle.

De nombreux pillages ont eu lieu après JC, mais la situation du théâtre, au milieu d’une pinède qui le recouvrait pratiquement lui a permit de ne pas être détruit. Ce qui explique son excellent état de conservation et le fait qu’il ait donc été peu restauré. Il pouvait accueillir environ 14 000 spectateurs sur 55 rangées de gradins. Une fois au sommet des gradins nous nous trouvons sur un arc de 58m, à 22.50m de l’orchestre.    

haut de page

Alors que pouvons-nous voir réellement aujourd’hui, en dehors du magnifique théâtre et du stade d’on nous avons déjà parlé ?

Si le site est toujours en restauration, il faut savoir que ces travaux n’ont rien de gênant pour la visite, au contraire. Ils sont tout aussi intéressants à observer, notamment pour les techniques employées. Ainsi, nous espérons que très bientôt l’Hestiatorion (ce qui devait être des salles de restauration) sera définitivement restauré et que nous pourrons pleinement admirer le travail des archéologues.

site archéologique d'Epidaure vestiges d'une Villa Romaine
Epidaure statues retrouvées sur le site et abritées dans le musée
Site archéologique d'Epidaure des colonnes abritées dans le musée

haut de page

Tout ce que vous pouvez voir

Le vaste site peuplé de pins et de cyprès, vous permet de découvrir les lieux et monuments suivants :

Le Xénon qui accueillait les pèlerins. Cette hostellerie comprenait pas moins de 160 chambres sur 2 étages.

L’Odéon romain que l’on arrive encore à bien discerner avec ses gradins et son orchestre en demi-cercle.

Les bains, facilement reconnaissables.

La citerne.

L’autel d’Apollon

La Skana (habitation des prêtres)

La tholos, qui était un temple de forme ronde où l’on conservait les serpents guérisseurs. Le serpent étant associé au culte d’Asclépios.

L’abaton qui était le portique d’incubation

Temple d’Asclépios dont le fronton est visible dans le musée.

Le temple d’Asclépios et d’Apollon des égyptiens

Le temple d’Aphrodite

Le propylée (vestibule) du gymnase

Le propylee monumental

Le portique de Kotys

Une basilique chrétienne

Une villa romaine

Le cimetière

La visite est facile, et si le site est très étendu, il est tellement intéressant que l’on ne voit pas le temps passer. Il est aisé de se rendre d’un point à un autre et la végétation du site permet de pouvoir trouver des zones d’ombre pour se reposer.

haut de page

BON A SAVOIR

Vous avez besoin de plus d’informations sur la cité de Epidaure, contactez:

info@itinerairesbis.com

Vous trouverez grâce à ce lien toutes les informations utiles comme : horaires, jours d’ouverture, tarifs, gratuité : odysseus.culture.gr/Epidaure

Grand parking pour voiture et autocar.

Une fois la direction d’Épidaure prise, vous trouverez peu après des panneaux indiquant le site archéologique, il est donc très facile à trouver.

haut de page

Pensez aussi à flâner, car la route de la côte est particulièrement agréable.

Durée de la visite: minimum 2 h

haut de page

Retour à la carte des villes du continent Grec

ou retour à la carte générale d’Europe

Translate »