Musée du Vieux Nîmes

Musée du Vieux Nîmes

Adresse du musée de vieux Nîmes

La soie et la draperie vont faire le succès de la ville de Nîmes, mais c’est surtout une toile qui va la rendre célèbre dans le monde entier : la serge.
Mais avant de vous raconter l’histoire de la serge, voyons voir ce qui se cache à l’intérieur du Palais de l’Evêché. Une bâtisse du XVIIème siècle, devenue musée du Vieux Nîmes en 1920. Son but initial était d’y faire figurer tous les éléments liés à l’histoire de la ville. A ses traditions, ses coutumes et bien évidemment son industrie dont on savait qu’elles étaient sur le point de disparaître.

De nombreuses personnalités nîmoises vont s’associer à ce projet en léguant une partie de leurs collections.
Les dons vont être nombreux et assez hétéroclites. Ce qui donne aujourd’hui à ce musée un style assez intéressant. Mais c’est avant tout un grand témoignage de l’histoire locale et régionale qui y est exposé avec plus de 30 000 pièces. Dont certaines nous font faire un bond jusqu’au Moyen-Age.

Le salon du musée du vieux Nîmes
Chaise à porteurs
Métier à tisser
De belles collections, notamment les céramiques

Meubles, vaisselles, poteries, vêtements, tableaux sont ainsi présentés au gré des salles de ce palais. Nous verrons un très beau billard Charles X, et des céramiques provenant des ateliers alentours. Ces dernières ont fait la réputation de la région dans le domaine. Nous en citerons quelques-uns comme Uzès, Meynes ou encore Serviès. Des meubles typiquement nîmois, on remarquera certaines armoires fin XVIIème, magnifiquement ouvragées ainsi que des commodes. Le noyer semble être le bois de prédilection des ébénistes nîmois. Mais il est vrai que la ville qui s’était tournée vers le textile, avec notamment la bonneterie, avait l’usage du ver à soie.

La toile Denim

D’où le fait que le textile ait trouvé toute sa place dans ce lieu, puisqu’il est aussi l’histoire et le patrimoine de Nîmes. Draperie et ver à soie feront la richesse de la ville. Et si un tissu a toute son importance ici, c’est bien la serge qui allait devenir le jean. Une salle lui est d’ailleurs entièrement consacrée.
Troisième ville de France au XVIIème siècle dans le domaine du textile, Nîmes va entrer dans l’histoire, avec ce qui s’appellera plus tard le Denim.

meubles en noyer
Jeans et soie
Poudre bleu indigo
Denim – De Nîmes

Cherchant à faire des vêtements de travail résistants et durables, la toile dite « serge » va se créer à partir de fils que l’on va croiser en oblique, puis teinter à l’indigo. Ce tissu sera même utilisé pour l’ameublement. Au XVIIIème siècle le commerce devient international et les tissus s’exportent. La serge arrive aux Etats Unis…

Levi Strauss

La petite histoire voudrait que Levi Strauss qui faisait des bâches pour les chariots et les tentes, se mette également à faire des vêtements notamment pour les chercheurs d’or, les mineurs et les ouvriers du chemin de fer. Un jour en rupture de stock, il se tourne vers la serge, que l’on appelle alors Denim (de Nîmes). La toile est solide et bon marché, il se met à faire des salopettes, des vestes et des pantalons de travail. Mais c’est en 1950 que le Denim devient l’emblème des « jeunes rebelles ». Le jeune veut se démarquer et le jean devient un signe de reconnaissance. Les rockeurs en portent, le cinéma se l’approprie. La légende est née.

Vous voyez combien Nîmes a encore à vous apprendre. Avec ce musée vous en saurez un peu plus sur la ville en lisant, via ses collections, quelques belles pages de son histoire de façon bien agréable. Ce qui en fait un bon complément à votre escapade en terre nîmoise.    

haut de page

Pour toutes les informations pratiques : horaires, tarifs, accès, expositions temporaires n’hésitez pas à consulter le site internet

Ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00.

BON A SAVOIR

Coordonnées du musée du Vieux Nîmes

Musée du Vieux Nîmes
Place aux Herbes
30000 Nîmes
☏+33 (0) 4 66 76 73 70Site internet
www.musée-du-vieux-Nîmes

haut de page

Retour au au texte sur Nîmes

Translate »