Château de Puymartin

Visiter le Château de Puymartin

Adresse et coordonnées du Château de Puymartin

Château de Puymartin. Non loin de Sarlat-La-Canéda, se trouve un château fait d’histoires et de légendes. Un joli château dont l’origine remonterait au XIIIème siècle. Durant les siècles verra se jouer en ses murs, mais aussi au-delà de son enceinte, de grands moments de l’histoire de France.

Un château au cœur de la guerre de ans

Car le château aura été le témoin de la guerre de 100 ans. Car il était sur la frontière qui marquait d’un côté le royaume d’Angleterre et de l’autre le royaume de France. Saccagé par les mercenaires anglais, le château sera en bonne partie détruit.
Reconstruit au XIVème siècle par Ranulphe de St Clar dont le but était de faire barrage à la puissance du château de Beynac, Puymartin ne connaîtra pas vraiment de repos. Pris dans la tourmente des petites guerres intestines que se livrent régulièrement les seigneurs alentours.

Mais aussi des guerres de religions

Au XVIème siècle c’est le petit-fils de Ranulphe que l’on retrouve au château de Puymartin, en pleine guerre de religion. Chef des catholiques du Périgord Noir, Jean de St Clar fait de son château son quartier général. Là il réussit à combattre et à mettre hors de Sarlat les protestants. Par ce geste de bravoure, la famille de St Clar obtient une certaine notoriété. Ce qui à l’époque n’allait pas sans la richesse.

Château de Puymartin la chambre et l'endroit où aurait été emmurée la Dame Blanche

Mais ce XVIème siècle est aussi le siècle qui donna naissance à la légende…la légende de la Dame Blanche.

La Dame blanche

L’histoire voudrait que Thérèse de St Clar, épouse du seigneur des lieux, fut surprise par son époux qui revenait de guerre, dans les bras de son amant. Furieux, le mari décida d’emprisonner sa femme dans la tour nord du château et tua l’amant.
Mais la prison fut terrible. Car le mari condamna la porte, et Thérèse de St Clar se retrouva emmurée. Seule une petite trappe permettait de lui apporter sa maigre nourriture.

Un long emprisonnement

De la petite fenêtre de la tour Thérèse avait une vue sur un magnifique arbre. Un arbre sur lequel on avait pendu son amant. Triste et cruel châtiment. L’emprisonnement dura jusqu’à la mort de Thérèse de St Clar, soit 15 ans. Mais il est dit que Thérèse n’eût pas de sépulture et qu’on la laissa emmurée dans cette tour. Et depuis elle hanterait le château de Puymartin. A minuit Thérèse se promènerait dans le château, mais aussi sur le chemin de ronde et de nombreuses personnes disent l’avoir vue…     

haut de page

Un château qui échappe à la révolution

Puymartin semble ensuite ne plus faire trop parler de lui. Quand éclate la révolution française le château appartient au Marquis François Roffignac de Carbonnier de Marzac, qui réussira à le préserver. Son descendant Marc Roffignac de Carbonnier de Marzac entreprendra une grande restauration au XIXème siècle.

Sa fille unique se mariera au comte Jacques de Montbron en 1920. Depuis c’est toujours la famille de Montbron qui en est propriétaire. Mais si les noms ont changé au cours des différents mariages, le château de Puymartin est tout de même resté dans la même famille depuis 500 ans.

Une pièce unique dans le Périgord : le cabinet mythologique

La visite du château de Puymartin aujourd’hui est très intéressante. Car ayant toujours appartenu à la même famille, cela permet de voir un château qui possède encore du mobilier de différentes époques. Il est donc meublé et sa visite permet, pièce après pièce de se familiariser à l’histoire de cette famille.

Nous visiterons bien évidemment la fameuse tour de la Dame Blanche. Mais nous aurons aussi la chance de voir et surtout d’admirer le cabinet mythologique et ses grisailles. Une pièce unique en Périgord. Attention, cette salle est fermée pendant les visites libres et ne peut se faire qu’accompagnés par un guide du château.

Un château où quasiment toutes les pièces se visitent

Nous pouvons dire que quasiment toutes les pièces du château de Puymartin se visitent. Ce qui en soi, pour un château toujours habité, est exceptionnel. De la salle des gardes au grenier, nous allons voir défiler le temps et les histoires. D’abord la chapelle où il est possible de voir deux statues en pierre polychrome. Elles ont été découvertes dans les douves pendant les travaux de restauration. Elles sont en quelque sorte les témoins des guerres de religion. Car on suppose qu’elles ont été enterrées à cette époque afin de les protéger.

Une architecture élégante

Nous accédons ensuite, par un bel escalier, à la cour St Louis d’où il est possible de contempler l’architecture de l’édifice. Cette cour est élégante avec ses fenêtres à meneaux et ses portes Renaissance. De là le château s’offre à vous par un escalier à vis du XVIIème siècle. Il va vous mener aux appartements avec : la chambre d’honneur superbement meublée, le splendide cabinet mythologique. Puis la salle des tapisseries avec des tentures flamandes allant du XVII au XIXème siècle, il faudra remarquer le très beau plafond à la française et la superbe cheminée.

haut de page

Les appartements privés

Nous serons ensuite introduits dans les appartements privés de la marquise Roffignac de Carbonnier de Marzac. Appartements spécialement aménagés pour elle par son époux, qui sachant qu’elle s’ennuyait de sa terre bordelaise dans ce château qui à son arrivée lui avait paru un peu rustre, avait décidé d’y installer des meubles venus de Bordeaux et d’y recréer un peu l’ambiance confortable et raffinée qu’elle avait connu avant son mariage.

Beaucoup de souvenirs personnels donc dans ces pièces. Ils nous permettent de nous familiariser un peu avec la vie de cette fin du XIXème siècle.
Nous continuons ensuite notre montée vers le grenier. Nous allons ainsi voir la toiture en lauze et avoir quelques chiffres sur ce que nous avons au-dessus de nos têtes. Le poids des lauzes varie de 900 kg/m² à la base, 500 kg/m² au milieu et 250 kg/m² au sommet, et en moyenne fait donc 600 kg/m² !

Un château meublé qui mérite le détour

Nous redescendrons ensuite vers la salle dite Basse. Ici sont réunis à la fois des tapisseries des XVIIème siècle, des meubles allant du XVII au XIXème, et des tableaux. Le nombre d’objets dans cette pièce fait qu’on l’appelle aussi « le musée ».
C’est par cette pièce que s’achève la visite du château. Mais il est encore possible de se promener tout autour et ainsi de pouvoir amplement admirer son architecture et voir combien ce château est extrêmement élégant.

Si ce n’est pas, parce que Charles Perrault a vécu au XVIIème siècle et que la restauration totale du château de Puymartin soit du XIXème, nous aurions pu aisément croire que le célèbre conteur avait pris le château comme modèle pour son conte de La belle aux bois dormants. Ou bien est-ce tout simplement le marquis Roffignac de Carbonnier de Marzac qui a souhaité faire de Puymartin un château de conte de fée pour sa belle….

haut de page

Nous remercions chaleureusement notre guide Emilien, qui par ses récits et sa connaissance du château, a rendu cette visite passionnante.

BON A SAVOIR

Coordonnées:

Château de Puymartin

F-24200 Sarlat-la-Canéda


Tél. 0033 (0) 5 53 59 29 97

haut de page

Retour au au texte sur Sarlat

Translate »