Parc du Burren

Conseils avant de partir aux voyageurs qui visitent l’ Irlande

Informations générales et petit historique sur l’Irlande

Randonnée dans le parc du Burren

L’Œnogastronomie en Irlande

Coordonnées du Burren National Park, coordonnées de Tony Kirby guide

Une visite du parc national de Burren ne peut laisser personne indifférent tellement le cadre est exceptionnel. Ce parc situé dans le nord-ouest du comté de Clare couvre 250km2 d’une zone aujourd’hui protégée pour sa faune, sa flore et son archéologie. Il se trouve enserré entre les villes de Kinvara, Ballyvaughan, Lisdoonvarna, Corofin et Kilfenora.
Ouvert toute l’année au public, le parc national de Burren propose 7 sentiers de randonnées balisés, allant de 30mn à 3h de marche selon le chemin choisi. Et compte tenu du terrain rocheux de bonnes chaussures sont bien évidemment conseillées.

Un océan de pierres

Lorsque nous sommes arrivés sur le lieu, nous avons eu la vision d’un océan de pierres, et comme souvent en Irlande, il peut y avoir les 4 saisons en une journée… Au début de notre randonnée, la pluie fine recouvrait le site, puis au fil du temps le soleil a fait son apparition. De la roche grise et calcaire à perte de vue, un immense désert rocheux. C’était du moins notre première impression. Mais le parc de Burren est en fait bien plus que cela, car au fur et à mesure de notre progression sur ce tapis pierreux, nous nous sommes rendu compte de l’étendue des trésors que cache ce lieu.

Une histoire vieille de plus de 350 millions d’années

Le Burren est tout d’abord une source géologique fabuleuse, née d’une histoire vieille d’environ 350 millions d’années, lorsque la mer recouvrait l’Irlande. C’est ainsi que l’on peut y voir des fossiles de coraux et une roche que le temps et le climat ont façonnée. Le lapiaz, ce fameux sillon creusé par l’eau, donne à la pierre des formes particulières et couvre de ses dessins le parc tout entier.
Nous pouvons aussi observer les Turloughs qui sont des lacs éphémères, car l’eau de pluie qui les remplie s’infiltre ensuite sous terre. Et puis il y a les Fen, sortes de marécages formés de roseaux et de tourbes.

haut de page

La flore et la faune

A partir de mai le site commence à se couvrir de fleurs et en été elles jaillissent d’entre les roches pour former un paysage gai et coloré. C’est là l’autre trésor du parc de Burren, sa flore. Imaginez maintenant une profusion soudaine de couleurs et ce parc parsemé de violettes, d’orchidées, de cardamines. Mais aussi de chèvrefeuille, de jacinthes des bois, de reines des prés. Et la fameuse gentiane bleue, la fleur symbolique du Burren, que l’on trouve habituellement dans les Alpes.

Le parc de Burren se transforme, les papillons et les libellules virevoltent. Ils ne restent plus qu’à rajouter à cette féérie le concert des oiseaux, merles, fauvettes, mésanges, pinsons, chardonnerets et roitelets. Et peut être verrez-vous aussi quelques cygnes sauvages dont l’élégance viendra compléter ce tableau. Vous l’avez compris, la faune est un autre des trésors du parc de Burren, et nous n’avons pas cité le héron, le martin-pêcheur ou l’épervier. Ni même les chauves-souris, l’écureuil, la loutre, l’hermine, le blaireau, le renard, le lièvre et les chèvres sauvages.

haut de page

Un formidable écosystème

Mais si le parc de Burren possède aujourd’hui un écosystème aussi riche et important il le doit aux agriculteurs qui l’hiver venu pratique la transhumance. Les sols étant gorgés d’eau dans les exploitations et donc fragiles, afin que le bétail ne l’endommage pas, les agriculteurs ont pris pour habitude d’amener leurs troupeaux sur le Burren. Résultat, cette activité a redonné vie à cette immensité que nous avons comparée à un désert. Au point que les arbres qui avaient disparu avec le temps, suite à une déforestation de l’homme à l’époque néolithique, sont de nouveaux présents : noisetier, chêne, bouleau, prunelier, houx, aubépine.

Les sites archéologiques

Et pour finir, n’oublions pas un trésor supplémentaire à ajouter, les sites archéologiques, qui peuplent le Burren. Vous pouvez effectivement voir de nombreux sites mégalithiques, des dolmens et des chambres funéraires sur le parc. Un autre monument important est un fort en pierre, ou ancienne ferme, qui aurait plus de 1200 ans.

Endroit incontournable si l’on se rend dans la région, le parc de Burren doit être absolument visité. Même si vous n’êtes pas un randonneur. Sur les 7 chemins proposés certains sont très faciles, il serait donc dommage de ce priver de la visite d’un tel endroit si vous êtes dans la région.
Et si sa visite est libre, nous ne saurons trop vous conseiller de prendre un guide car sa connaissance du lieu ne pourra que rendre votre randonnée encore plus passionnante.   

haut de page

Et nous profitons de cet article pour remercier notre excellent guide Tony Kirby.

haut de page

BON A SAVOIR

D’avril à mai, ouvert tous les jours de 10h00 à 17h00, fermé de 13h00 à 14h00
Juin, juillet et août, ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00
Septembre, ouvert du mercredi au dimanche de 10h00 à 17h00, fermé de 13h00 à 14h00
Fermé d’octobre à avril
Pendant cette période vous pouvez faire une demande d’information à Coole Park : info@coolpark.ie

Coordonnées :

Burren National Park
Clare Heritage Centre
Corofin
Comté de Clare


Tél : 00353 65 682 76 93


haut de page

Guide pour la visite du parc :
Tony Kirby
Kilnaboy
Comté de Clare
Irlande

Tél : 00353 (0) 65 682 77 07
Mobile : 00353 (0) 87 292 54 87

E.mail : info@heartofburrenwalks.com
Site Internet : www.heartofburrenwalks.com

haut de page

Retour choix curiosités en Irlande

Wild Atlantic Way

Translate »